Mischaël Modrikamen est un des avocats belges les plus réputés.

Il a encore reçu le titre de ‘meilleur plaideur belge 2011’ attribué par la revue « Corporate international ». Comme avocat, il est intervenu dans la plupart des grandes affaires financières belges de ces 20 dernières années. Comme conseil, il est aussi intervenu dans nombre de négociations importantes. Sa méthode est toujours la même : rigueur dans l’analyse, imagination et créativité dans les solutions et stratégies, pragmatisme dans l’approche et enfin détermination à mener les affaires jusqu’à un résultat acceptable. Avec un atout en plus, l’indépendance totale. Depuis 2011, Mischaël Modrikamen a en effet décidé de travailler seul et de se consacrer exclusivement à quelques dossiers emblématiques qu’il sélectionne soigneusement.

Dossiers marquants

Dès 1993

Il fonde son propre cabinet à l’âge de 27 ans. Depuis lors, Mischaël Modrikamen est devenu l’avocat d’actionnaires, obligataires et plus généralement d’investisseurs dans une série d’affaires financières majeures.

En 1997

Mischaël Modrikamen a obtenu une décision de principe, qui a fait date, contre les chefs de file (lead managers) et intermédiaires d’une émission euro-obligataire (affaire Confederation Life). Cette décision a posé les critères de responsabilité pour ce type d’activités en Europe. Plus de 200 millions d’euros ont été recouvrés.

En 1999 et 2000

Mischaël Modrikamen a imposé, au travers d’actions en justice, aux conseils d’administration de sociétés cibles d’OPA de rendre publics les conflits d’intérêts qui affectaient certains de leurs membres (affaires Suez – Tractebel et BNP Paribas – Cobepa). En 1999, Mischaël Modrikamen a négocié et obtenu une indemnisation record de 3 milliards d’euros en faveur des coopérateurs de Cera, dans le cadre de la fusion entre KB et Cera, après avoir bataillé en justice pendant deux ans.

En 2001

Mischaël Modrikamen a représenté la Communauté juive de Belgique lors des négociations avec le secteur des banques et des assurances, de même que l’Etat, en vue de la restitution des actifs en déshérence depuis la seconde guerre mondiale, obtenant la restitution de 110 millions d’euros.

En 2002

Mischaël Modrikamen a représenté des clients dans des transactions significatives pour la Belgique, notamment la création d’un réseau d’électricité indépendant (une transaction de plus de 5 milliards d’euros en 2002). Il a de même représenté des fonds d’investissements publics lors de la création de SN Air Holding en 2003 et ce, après la faillite de la Sabena.

Depuis 2003

Il représente les actionnaires de la Banque Nationale de Belgique suite à l’expropriation des réserves d’or de la Banque Nationale de Belgique. En 2005, Mischaël Modrikamen fut le conseil du fonds activiste Knight Vinke qui, à la suite d’une procédure en référé, a forcé le groupe Suez à lancer une offre publique d’acquisition sur les actions Electrabel.

En 2007

Il a obtenu de la Cour d’appel de Bruxelles la première décision d’annulation d’une autorisation donnée par le Conseil de la concurrence en faveur d’une concentration (affaire de l’Echo).

En 2008

Il a représenté les actionnaires de Fortis qui contestaient le démantèlement du groupe par l’Etat Belge. Il a ainsi obtenu la suspension des transactions, la nomination d’experts et la convocation forcée d’une assemblée générale des actionnaires. A la suite des actions judiciaires, Fortis a été en mesure de récupérer sa filiale d’assurances belge. Le Gouvernement Belge fut forcé de remettre sa démission suite aux procédures.

En 2013

Il a obtenu la condamnation de RTL Belgium à des dommages et intérêts pour diffamation suite à son attitude envers Luc Trullemans, licencié pour avoir enfreint le politiquement correct.

 Reconnaissance

En tant que stagiaire, Mischaël Modrikamen a été nominé en 1989 pour le Prix Boels de plaidoiries remis par le Barreau de Bruxelles. Il a ensuite obtenu en 1990 le Prix des Anciens Présidents de la Conférence du Jeune Barreau pour la meilleure consultation juridique.

Chambers Global et Chambers Europe ont plébiscité Mischaël Modrikamen comme un des « leaders » dans le domaine du contentieux en Belgique et ce, depuis 2006. Dans son édition de 2010, Chambers décrit Mischaël Modrikamen comme « ayant récemment monopolisé les premières pages des journaux au travers de son implication au profit des actionnaires minoritaires qui s’opposaient à la reprise de Fortis par BNP Paribas. Il est perçu unanimement comme un litigator fort et tenace avec un goût prononcé pour les affaires complexes ».

Mischaël Modrikamen a été nominé, en 2006, 2007, 2008 et 2009 pour les Belgian Legal Awards dans les catégories banque et finance, contentieux et/ou law firm de l’année. Un ouvrage publié en 2001 cite Mischaël Modrikamen comme faisant partie des 100 personnes les plus influentes des Belgique. Il a été consacré Dispute résolution lawyer 2011 par la revue Corporate international.

Le magazine Trends de janvier 2004 le décrivait comme une des « 50 personnes peu connues qui dirigent la Belgique ». De nombreux articles biographiques lui ont été consacrés en tant qu’avocat. Il est régulièrement amené à donner des conférences lors de colloques dans le cadre de cours universitaires ou au sein de clubs d’affaires. Il a écrit des articles ou parties d’ouvrages tels que « New rules governing takeover bids in Belgium » paru dans l’International Business Lawyer en 1990 ou encore « Dispute résolution in Belgium ». Il défend régulièrement au travers d’opinions ou d’interviews à la presse la réforme du système judiciaire belge ou encore de la structure de gouvernance bancaire. Il est aussi un fervent défenseur de l’introduction des class actions en Belgique.

Divers ouvrages ont été publiés relatant le parcours professionnel de Mischaël Modrikamen, notamment « Fortis jusqu’au bout », traduit en néerlandais sous le titre « Fortis tot de laatste snik » publiés en collaboration avec Charles Bricman. On peut également mentionner les ouvrages écrits par des journalistes et notamment « Fortis, Dexia, le séisme », « La chute de la maison Fortis » ainsi que « Banqueroute ». Une première biographie de Mischaël Modrikamen a été publiée en 2009 en néerlandais sous le titre « Modrikamen recht door zee » (« Modrikamen droit devant »).

MODRIKAMEN

   T +32 (0) 2 672 62 32

   main@modrikamen.com

   Avenue du Houx, 42 B-1170 Bruxelles

© 2017 Modrikamen